S7 – De l’instinct à l’homme augmenté ou l’épopée de la Data à travers les âges

Publié par

Saison 7 – d’Internet à l’Intelligence Artificielle

Résumé des saisons précédentes

Si vous voulez commencer par le début pour la saison 1 c’est ici !

Récapitulons – pour la saison 6 c’est ici – informatique, système d’information, informaticien, voire même guerre de l’information, le changement de siècle est marqué par l’avènement de la société de l’information poussée par les avancées technologiques, les progrès scientifiques dans tous les domaines mais aussi la mondialisation qui fait tomber les barrières et accélère les échanges. Nous sommes devenus tellement dépendants de ces données informatiques, les Datas, qui se sont immiscées dans nos vies, que le bug de l’An 2000 est devenu la grande menace, heureusement neutralisée pour entrer dans ce nouveau millénaire.

E1 : une naissance douloureuse

11 septembre 2001. Toute personne née avant 1991 se rappelle précisément ce qu’elle faisait ce jour-là. Pourquoi l’attentat sur les Twin Towers est-il important dans l’épopée de la Data ? Ceux qui étaient à leur domicile sont restés scotchés devant leur poste de télévision mais les autres ont été percutés par la vague internet qui s’est propagée dans le monde à une vitesse sidérante dans tous les lieux connectés et notamment les postes de travail. Ce moment dramatique marque le passage de relais entre l’ancien média analogique (la télévision) et le nouveau média numérique (internet). Le monde entre dans son ère digital de façon tragique et douloureuse. L’adoption d’Internet par le grand public n’est plus une option.

E2 : L’encyclopédie universelle

Nous l’avons répété tout au long de cette épopée de la Data, l’information forme la connaissance qui elle-même produit le progrès. Nous cherchons depuis la nuit des temps comment l’acquérir, la formaliser, la stocker et la transmettre géographiquement et dans le temps aux générations futures. Internet va peut-être apporter une réponse définitive à cette question. La mise en ligne d’une quantité, quasi infinie, de données a un impact direct sur notre façon d’appendre. Wikipédia véritable encyclopédie planétaire nous donne accès à la connaissance en tout lieu et en tout temps. L’enjeu pour nous n’est plus d’apprendre et de retenir l’information mais plutôt d’apprendre à chercher, d’apprendre à apprendre et d’apprendre ensemble.

E3 : Une aiguille dans une meule de foin

« Qui a joué dans le film Le denier métro ? Depardieu ? Dewaere ? » et c’est parti pour des discussions animées où chacun refait le monde à sa façon et selon ses souvenirs plus ou moins précis. Le charme désuet de ces palabres de fin de soirées entre amis n’a plus le même goût avec l’arrivée des moteurs de recherche qui nous donnent la capacité de retrouver une aiguille dans la meule de foin de données de la toile internet. La Data est disponible mais encore faut-il la débusquer quand elle n’est pas encore nettoyée, étiquetée et documentée sur Wikipédia. Les moteurs de recherche deviennent nos compagnons au quotidien. « Ok Google ! »

E4 : Tu veux être mon ami ?

Internet, dit aussi le WEB pour les intimes, cède à la mode marketing du moment : « tu seras 2.0 ou tu ne sera rien ». Le WEB 2.0 se veut plus simple, plus participatif, où la richesse se trouve dans la donnée. Le WEB 2.0 doit favoriser l’intelligence collective. L’application concrète de ces principes donne naissance à un nouvel usage d’internet : les réseaux sociaux. Nous allons maintenant pouvoir être l’ami de la terre entière, donner notre avis, partager nos photos et nous mettre en scène. Nous ne savons pas encore que toutes ces données, que nous communiquons naïvement, vont constituer, à notre insu, des trésors de guerre sur lesquels les nouveaux seigneurs de l’économie numérique vont construire leur fortune. Le règne des GAFA a commencé.

E5 : Jamais sans mon précieux

 » Ta douce mélodie me réveille chaque matin
Avant même d’embrasser ma femme je te prends par la main
Puis je te caresse le visage pour voir si tout va bien
Tellement inséparable qu’on part ensemble au petit coin » (Soprano)

La guerre de la poche est déclarée entre les directions Marketing. Avec plus des 3/4 de la populations française équipée et même 100 % dans la classe d’âge des 18-24 ans, le smartphone a remplacé nos assistants électronique, nos livres, nos animaux de compagnie et dans certains cas nos amis et notre famille. Ce média a transformé le téléphone portable en un auxiliaire de vie plus puissant que les ordinateurs de la NASA qui ont envoyé l’homme sur la lune, presque aussi précis que les meilleurs appareils photos du siècle passé et largement plus pratique que la télévision pour regarder des séries en streaming ou que l’ordinateur personnel pour surfer sur le net. Le smartphone démontre après la carte à puce que la combinaison : fiabilité du support d’information + facilité d’usage + mobilité permet l’adoption rapide par la majorité d’entre nous. Le succès du smartphone est aussi le succès de la Data dans tous les aspects de son usage comme par exemple les données GPS et cartographie, la musique, les films, les réseaux sociaux et leurs notifications, les mails et nous n’avons pas fini d’explorer toutes les possibilités…mais aussi d’en découvrir tous les effets pervers car nous produisons aussi beaucoup de données avec, comme le chante Soprano, ce précieux qui nous fascine et, pour certains d’entre nous, nous rend captif.

E6 : Le virtuel pour ne pas étouffer

En 2018, l’humanité produisait 2,5 quintillions par jour. Quintillion ? Mon cher Wikipédia m’informe « qu’un quintillion est l’entier naturel qui vaut 10 puissance 30 ! soit l’équivalent de un million à la puissance cinq, d’où son nom. » Après avoir été des chasseurs de données pour maîtriser notre univers, nous sommes devenus des producteurs de données ! Il nous faut trouver une solution pour ne pas étouffer sous cette masse d’information. Ce problème nous le connaissons bien quand nos smartphones sont asphyxiés avec toutes nos photos. Le cloud est la solution ! En virtualisant dans des Data Center nos moyens de traitements et nos données, nous limitons la multiplication de ces mêmes données tout autour de la planète tout en s’offrant la possibilité d’y accéder avec des moyens puissants. Nous alimentons des gisements de données gigantesques en espérant que nous pourrons en tirer bénéfice dans le futur.

E7 : Invasion des objets connectés

La voiture ? Connectée ! La maison ? Connectée ! L’aspirateur, le réfrigérateur, la machine à café ? Connecté, connecté, connectée ! Tout est connecté ! Non contents de produire des données, nous nous entourons d’objets qui produisent eux mêmes des données en toute autonomie. Les IOT (Internet Of Thing ou Internet des Objets ou Objets connectés), les IOT donc nous envahissent. C’est bien sûr pour notre confort et notre plaisir mais il est légitime de s’interroger sur l’installation de caméras et de microphones dans tous les lieux de vie. Nous comprenons qu’il est indispensable qu’une voiture embarque de nombreux capteurs pour notre sécurité aujourd’hui et préparer demain le véhicule autonome mais nous découvrons aussi les risques de cet étalage de nos données pour notre vie privée. L’explosion des usages de la Data fait bouger les lignes sur les concepts de la liberté et de la sécurité individuelle.

E8 : Le grand réveil de l’Intelligence Artificielle

Le Big Data, l’Intelligence Artificielle, le Machine Learning, le Deep Learning tous ces termes inondent la presse. Tous les jours des articles, des tutoriels, des tribunes pour nous expliquer comment ça marche et à quoi ça sert. Pourquoi cette fièvre ? Les fondements de l’Intelligence Artificielle datent du siècle dernier mais si la théorie était assez au point – on le constate aujourd’hui – la mise en pratique a été décourageante. La puissance de traitement des ordinateurs et le volume de données disponibles ont été les principaux écueils qui ont conduit cette discipline à des périodes d’hibernation. Mais le réveil de la discipline depuis quelques années est réel. Sous l’impulsion des GAFA mais aussi des chinois, les percées des usages sont notables : reconnaissance des images avec de nombreuses applications dans le domaine de la médecine, langage naturel, voiture autonome, etc… La Data, incontournable pour que l’IA fonctionne, devient le nouvel or noir…

E9 : recherche big data désespéremment

S’il ne fait plus de doute que la Data est partout, il est observable que la Data n’est pas utilisée par tous dans les entreprises. Les GAFA et leurs équivalents chinois les BATX, pionniers de la ruée vers la Data, se sont taillée la part du lion du gâteau de la donnée. Les grandes entreprises et les états riches pourront probablement rattraper leur retard. Mais pour les autres, il faut encore patienter faute de moyens techniques pour exploiter ses données, faute de compétences humaines pour concevoir de nouveaux usages. La transformation digitale de la société et des entreprises est en cours et loin d’être digérée. Pour vous en convaincre, accéder à la série « Recherche Big Data désespérément ».

E10 : et si on était en train de tout casser ?

Le monde digital qui est le notre aujourd’hui avec la Data au cœur des systèmes n’est pas sans danger pour l’humanité. Danger pour notre sécurité quand des hackers mal intentionnés volent nos données personnelles. Danger pour notre liberté si les dispositifs installés pour renforcer les moyens de contrôle et de police devenaient des instruments liberticides comme dans le roman « 1984 » d’Orwell. Danger écologique avec la course à la puissance et au gigantisme des Data Centers qui consomment à grande échelle les ressources d’énergie. Danger pour nos sociétés quand certains intellectuels avertissent sur le risque d’une nouvelle fracture sociale entre les gagnants de l’usage de l’Intelligence Artificielle et les autres. Ces risques nous les connaissons et il nous faudra les gérer comme nous le faisons avec le nucléaire, l’automobile, l’explosion urbaine…

EFinal : l’homme qui valait 3 milliards

Il est loin le temps où notre instinct, secondé par nos 5 sens affûtés, était notre meilleur atout pour survivre. Nous vivons dans un monde où nous sommes tous dépendants les uns des autres et dépendants de la technologie. L’épopée de la Data à travers les âges n’est que la traduction de notre évolution qui nous laisse aussi imaginer un monde où, grâce aux NBIC (Nanotechnologie-Biologie-Informatique-Cognitive) nous pourrons, comme pour Steve Austin dans la série « L’homme qui valait 3 milliards », devenir des hommes augmentés plus sains et plus forts. Mais la vraie question qui n’a pas de réponse aujourd’hui est : « serons-nous plus heureux ? ». La Data et l’IA aussi puissantes soient-elles n’ont pas encore apporté de réponse…

Note de l’auteur et remerciements

Cette épopée de la Data à travers les âges a été écrite entre mars et octobre 2019. Fidèle à l’idée que la fiction peut servir à maîtriser la réalité, l’intention pédagogique et ludique a pour conséquence que le contenu des épisodes de ces 7 saisons n’a pas toujours une valeur scientifique indiscutable. Néanmoins, la page wikipédia Chronologie de l’histoire des techniques a été la colonne vertébrale de cette épopée pour garder une cohérence scientifique.

Cette revue de l’histoire de l’humanité par le prisme des avancées technologiques et de l’émergence de la connaissance a été un exercice passionnant et une sorte de prise de recul sur ce que l’homme est capable de produire en bien mais aussi en mal.

Je tiens à remercier les lecteurs qui ont été fidèles (ils se reconnaîtront) qui m’ont encouragé, par leur engagement sur linkedin, whaller, facebook ou wordpress, à aller au bout de cette épopée.

Mentions

Si vous avez aimé faites-le savoir en partageant ce billet. N’hésitez pas également à livrer vos commentaires et vos expériences.

Si vous voulez accéder à mes autres billets c’est ici.

Si vous ne voulez pas manquer les prochains articles : demandez à être enregistré à mon blog .

Crédit photo : image de la série « L’homme qui valait 3 milliards« 

© Ecrit par Jean Méance en novembre 2019

Mes 5 derniers billets :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.