L’histoire Fabuleuse de Mr Run et de Mme Build – Texte intégral

Publié par

Saison 1

S1-Episode 1 : Heureux !

Mr Run est heureux. Tous les jours, de bonne heure, il se lève d’un cœur léger pour partir avant les embouteillages matinaux. Il se fait un point d’honneur d’arriver le premier à LEntreprise pour vérifier que LaBelleAppli est opérationnelle et prête à rendre de nouveau service.

LaBelleAppli tourne comme une horloge sous la férule de Mme Exploitation et de Mr Production. Elle fait la fierté de Mr Run quand, tous les mois, Mr SLA et son acolyte NiveauDeService, surnommé « 99.9 », relèvent les indicateurs d’incidents et d’indisponibilité. Leur mine désolée de ‘contrôleurs sans grain à moudre’ n’est pas sans amuser Mr Run.

Oh bien sûr ce ne fût pas toujours comme cela. LaBelleAppli n’a pas toujours été la bien nommée. Mr Run a assisté à sa naissance – un accouchement douloureux. Il a connu les nuits sans sommeil quand LaBelleAppli se plantait pour un oui pour un non. Il l’a accompagnée et aidée à grandir. Il a subit ses crises d’adolescente et de croissance avec de plus en plus d’utilisateurs et de volumes. Ce temps est aujourd’hui révolu. LaBelleAppli est en pleine maturité et oui Mr Run est heureux.

S1-Episode 2 : Projet Blues

Mme Build a le blues. Trois semaines déjà que la fête est finie. Le bruit des nombreux bouchons de champagne, pour marquer le démarrage d’une nouvelle application, s’est éteint. Et oui, en cette période d’inter contrat qu’elle déteste, Mme Build déprime et fait son « projet blues ».

Elle ne peut vivre longtemps sans cette adrénaline générée par le stress des grands programmes. Arracher la décision, éviter les accidents « mortels » sur la trajectoire des jalons, dégoupiller les conflits, convaincre, pousser, tirer et finir par le grand saut du démarrage voilà ce qui donne l’impression à Mme Build d’être vivante.

Là, dans son lit, en pleine nuit et en pleine insomnie, le visage mal éclairé par son smartphone, elle s’ennuie à faire des réussites en attendant des jours meilleurs.

S1-Episode 3 : Ubérisation

Mr BigBoss n’est pas content. Cette convention organisée pour ses pairs et ses confères lui laisse un goût amer. Plus de 10 ans à la tête de LEntreprise, des bons résultats, des clients heureux, un climat social apaisé et pourtant il se sent dépassé. Digital, BigData, Cloud, Intelligence Artificielle, RPA… toute une farandole de mots qui tourne encore dans sa tête.

Ces retours d’expérience clients sur de nouveaux produits ont donné un sacré coup de vieux à son offre. Et pour finir, la grande menace : l’ubérisation de son Métier !! Mr BigBoss décide qu’il faut réagir et retourne à LEntreprise avec une grande envie de changement.

S1-Episode 4 : L’appel

« Allo ? Mme Build ? » – d’une voix pâteuse Mme Build répond « Oui c’est bien moi. » « Ici, Mr ChargéDAffaire, je crois que nous avons un nouveau challenge pour vous. LEntreprise a décidé de lancer un projet de refonte de son Système d’Information. Vous êtes notre meilleur élément pour réussir cette opération. Je vous attends demain à LEntreprise pour rencontrer Mr BigBoss ». « OK à demain.» répond avec joie Mme Build.

S1-Episode 5 : L’entretien

Dans le bureau sobrement décoré de quelques photos personnelles et d’affiches publicitaires vantant les mérites des produits de LEntreprise, Mr BigBoss reçoit avec un large sourire Mme Build et son ChargéDAffaire.

Mr BigBoss expose la situation : « En revenant de ma convention, j’ai commandé une étude stratégique au cabinet KiA1NomAméricainCarSaFaitSérieux. La conclusion est que nous devons absolument adapter notre Système d’Information pour le rendre digital et agile. Notre application au cœur de nos processus LaBelleAppli doit absolument être transformée pour nous permettre de construire notre future offre et défendre nos parts de marché. Vous sentez-vous prête à relever ce défi ? ».

Les yeux de Mme Build se mettent à briller. Elle sent sur son corps les premiers picotements caractéristiques des moments importants. Certes nous ne sommes qu’au début mais Mme Build voit immédiatement tout le potentiel de la mission.

Mme Build, après une exposition rapide de projets tout aussi ambitieux précédemment réussis, conclut par « Je pense, Mr BigBoss, être la personne qu’il vous faut et je serai digne de votre confiance. ».

Après ce marché conclu, reste à Mr BigBoss d’informer son Comité Directeur de sa décision.

S1-Episode 6 : Le CODIR

Alors que le Partner, dont le ramage se rapporte vraiment à son plumage, termine sa brillante présentation du rapport commandé par Mr BigBoss. Ce dernier a un regard circulaire qui invite chacun à s’exprimer sur la proposition soutenue avec force slides et chiffres percutants.

Le DirCo, véritable zébulon de LEntreprise, est littéralement excité par l’idée d’avoir un nouvel instrument de conquête avec cette nouvelle offre. Le DAF, blanc comme un linge, est déjà dans ses calculs d’amortissements et il ne voit pas très bien avec quelle capacité de financement il va pouvoir payer un tel investissement. Les comptes sont sains grâce à une gestion rigoureuse au plus juste mais ils ne permettent pas non plus des folies. La DRH et la patronne des Back&FonctionsDeSupport, de concert et un peu par solidarité féminine, mettent en avant l’accompagnement nécessaire des collaborateurs et des moyens qu’il ne faudra pas oublier de mettre en œuvre. Le DSI, enfin, visiblement le plus perturbé par l’annonce, se montre fraîchement enthousiaste car il sait qu’il va falloir mobiliser ses équipes dont un certain Mr Run.

Mr BigBoss conclut par un « Bien, je vois que nous sommes tous d’accord ! En route pour de nouvelles aventures ! L’heure de LEntreprise digitale a sonné. »

S1-Episode 7 : Equipe de choc

Confortablement installée dans un sofa du siège de sa compagnie, Mme Build passe en revue les personnes disponibles afin de constituer son équipe de choc qui l’aidera sur ce projet.

Elle adore ce moment où elle se sent comme Jim Phelps au début de chaque épisode de Mission Impossible. Bien sûr elle sait qu’il faudra compter sur la mobilisation des collaborateurs internes de LEntreprise mais rien ne vaut des équipiers qu’elle connait et en qui elle a confiance.

Pour l’accompagner elle choisit donc Mlle PMO, reine d’Excel et de PowerPoint, capable de passer la nuit sur la préparation d’un COPIL, la discrétion même. Mlle PMO est au courant de tout et prodigue de savants conseils de pilotage. Mme Build sélectionne aussi Mr Architecte, mémoire vivante et entretenue de l’informatique, le type de rangers indispensable pour passer les difficultés. Pour finir la constitution de son triumvirat, elle intègre Mr Business, une bible économique vivante, le plus compétent pour comprendre rapidement les enjeux business de LEntreprise.

Mme Build peut s’attaquer au lancement de son projet.

S1-Episode 8 : Malheureux !

Quelle nuit agitée pour le DSI ! Il sait que LEntreprise digitale est non seulement un projet vital mais aussi un beau projet technologique pour ses équipes un peu endormies. Il sait aussi mesurer l’ambition de ce projet, que ce sera difficile et que l’adhésion de son management n’est pas acquise.

Aussi ce matin, il a décidé de bousculer l’agenda rituel de son comité hebdomadaire avec ses responsables en ne gardant qu’un sujet : le projet décidé en CODIR. Après une présentation, à sa sauce et avec ses mots, du dossier présenté en CODIR, il observe les réactions.

La responsable des Etudes s’affole un peu. Plus de 10 ans qu’elle gère un plan très… « plan-plan » et là elle est projetée dans un programme d’une ampleur qu’elle n’a jamais eu dans son portefeuille. Le responsable des architectes, comme se réveillant d’une torpeur, se dit qu’il doit faire le deuil de ses longs déjeuners avec un détour par la FNAC pour lire quelques BD. Il devra remettre à niveau ses équipes sur les nouveaux concepts des API et Cie. Le responsable Méthode se frotte les mains en rêvant déjà de passer de la théorie à la pratique et convertir toute la DSI à l’agilité.

Mr Run, irascible et malheureux pour LaBelleAppli, pressent avant tout le monde les heures douloureuses que seront traversées par LEntreprise. L’échange de regard avec le DSI est juste…glacial !

Saison 2

Résumé de la saison 1 : Mr Run est heureux après plusieurs années de stabilisation de LaBelleAppli mais son patron Mr BigBoss, décide après une convention de transformer LEntreprise pour l’adapter aux nouveaux enjeux économiques. Mme Build est recrutée pour mener à bien ce projet ambitieux…

S2-Episode 1 : Préparation

Mme Build se prépare à vivre une journée compliquée. Une semaine qu’elle fait le tour des différents acteurs de LEntreprise avec Mr Architecte et Mr Business. Elle interroge, elle collecte, elle sonde, elle mesure mais surtout elle renifle là où son instinct la pousse pour identifier les réticences, les freins, bref les risques et les difficultés. Elle sent que l’adhésion générale au projet de Mr BigBoss est assez tiède. Elle met ça sur le compte de la peur collective face à un objectif d’une ambition jamais atteinte par LEntreprise. Elle pense qu’avec les bons messages et l’accompagnement ça passera.

Son seul souci est là, juste derrière cette porte où s’inscrit « Mr Run – Responsable du Run ». Pas un entretien sans que ce personnage soit présenté comme un épouvantail à projets. Elle ajuste sa tenue, jette un regard de contrôle dans une porte de bureau vitrée. Elle compte sur ces deux atouts majeurs : charme classieux et professionnalisme. Elle frappe à la porte…

S2-Episode 2 : Impréparation

“Ça y est les embrouilles commencent !” pense Mr Build en entendant frapper à sa porte. Un coup d’œil à sa montre « et ponctuelle en plus… ».

Son bureau est encombré de documents divers et variés : des rapports, des éditions, des publicités du kebab du coin, des tableaux de bord et, à moitié recouvert, la présentation du projet « LEntreprise digitale ». Son écran, ostensiblement exposé vers l’entrée des visiteurs, est saturé de fenêtres qui rendent compte de la santé quotidienne de LaBelleAppli.

Aujourd’hui c’est justement un jour à problèmes : des espaces disques indisponibles, un routeur qui plante et un changement de la veille mal maitrisé par ses « amateurs » des Etudes et qui ralentit dramatiquement les temps de réponse… ça fait beaucoup ! « Et maintenant, la cerise sur le gâteau de riz, voilà la sherpa du patron qui va tout casser !! ».

Il feint de ne pas avoir entendu et ce n’est qu’à la troisième salve de toc-toc qu’il finit, contraint et contrarié, par marmonner un « Entrez » pas très accueillant.

S2-Episode 3 : Premier contact

“Mais qu’est-ce que c’est que ce capharnaüm ! » est la première impression qui vient à l’esprit de Mme Build, habituée aux bureaux mobiles et sans papier.

Elle s’éclaire la voix pour l’affermir : « – Bonjour Mr Run je suis Mme.. » « Je sais qui vous êtes » interrompt un Mr Run bougon les yeux restés fixés sur son écran. « Je vous dis tout de suite je n’ai pas le temps. On a des problèmes et justement voici Mme Exploitation et Mr Production qui viennent me donner des nouvelles du front. Alors ? » demande-t-il en regardant par-dessus Mme Build comme si elle n’existait pas.

Mme Exploitation explique que l’intervention sur le routeur a commencé, le problème d’espace disque est traité et côté Etudes ils n’ont pas encore trouvé comme d’habitude. Mr Run prend un air hyper sérieux et concentré en dictant le message à diffuser aux collaborateurs pour le point de 10h30 et il se retourne vers son écran.

Mme Build mesure vite que ce n’est pas le moment, se lève avec un « Je repasserai quand le moment sera plus favorable. »

Mr Run n’est pas mécontent de son petit numéro mais au fond de lui-même il sait déjà qu’il va le regretter dans quelques heures car bien que bougon il est respectueux d’autrui et cette Mme Build a l’air bien respectable.

S2-Episode 4 : Second contact

Il est 7h00 du matin. Mme Build déambule dans les couloirs de LEntreprise, mal éclairés par les lumières de sécurité et le petit-bonhomme sur fond vert qui part en courant vers la sortie. Les bureaux sont vides et les lumières de veille des PC et imprimante renvoient une atmosphère calme et reposante de LEntreprise.

Mme Build n’est pas du matin. Elle a vraiment pris sur elle pour se trouver aux aurores à roder près du bureau de Mr Build. Elle n’a pas le choix, elle doit absolument établir un contact. Elle a même prévu les croissants !

Soudain, des bruits de pas et un léger sifflement précèdent l’arrivée d’un Mr Run très en forme et guilleret. Il tombe nez à nez avec Mme Build. L’effet de surprise est complet. Il ne peut, l’espace d’une seconde, endosser son habit de grincheux buté. Les rayons du soleil levant filtrant les stores, l’odeur des croissants jouent contre lui. Sur ce coup-là Mme Build l’a bluffé et il décide de baisser pavillon…pour le moment.

Autour d’un café, Mme Build explique comment elle voit l’organisation du programme, les risques inhérents à ce genre de projet, le fonctionnement entre le équipes projets et les équipes de Mr Run. Et surtout elle insiste sur le rôle clé qui sera joué par Mr Run dans la réussite du programme. Mr Run, affable, écoute tranquillement. Il met en avant quelques difficultés propres au contexte de LEntreprise.

Mme Build sort convaincue d’avoir enfin obtenu l’adhésion de Mr Run.

Mr Run pense : « Bon. Elle m’a bien vendu sa salade mais on verra demain car ce qui prime c’est quand même que ça marche bien tous les jours. » et il se tourne vers son écran multifenêtres et ses indicateurs et justement y’en a un qui vient de passer au rouge…

S2-Episode 5: Kick-off

Mr DAF a une attaque ! Il vient d’ouvrir l’enveloppe aux armes de l’Hôtel Royal. Le montant inscrit sur la facture est un crochet au menton et son cerveau disjoncte. Jamais aucun événement marketing de LEntreprise n’avait atteint une telle dépense !

Pourtant quelle belle journée que ce Kick-off organisé sous les ors de ce prestigieux hôtel qui combine harmonieusement l’élégance des temps jadis avec les exigences de la technologie moderne. Plusieurs centaines de personnes réunies : l’état-major au complet de LEntreprise, presque tout le management (les absents sont restés pour assurer le service minimum) et les collaborateurs impactés par le projet mais aussi des consultants, des experts, quelques journalistes et même un dessinateur pour croquer quelques personnes et quelques moments.

Si l’introduction de Mr BigBoss, concentré et tendu, a été un peu décevante car parsemée des poncifs habituels, soufflés par le cabinet de conseil, sur la beauté d’un projet de transformation digital, il faut avouer que son message de clôture, appelant à la mobilisation générale et à l’enthousiasme de chacun, a quasiment arraché la larme à l’œil de l’audience. Ce Mr BigBoss c’est quand même un sacré type !

Toute la journée se sont succédés à l’estrade des experts venus vanter les biens-faits du digital, des consultants de haut-vol venus exposer leur vision et leur conviction sur l’évolution du marché et de la concurrence qui imposent aux entreprises à se transformer, des concurrents mais néanmoins amis venus raconter leur retour d’expérience et combien la vie est géniale maintenant. Des exposés enchanteurs qui ont finalement laissé peu de place à la présentation du projet lui-même. Qu’allait-on s’inquiéter de cela quelques petits fours et quelques coupes de champagne plus tard, il n’est plus temps de s’inquiéter des modalités pratiques et l’intendance suivra.

Mme Build et Mr Run sont restés très discrets, assis au second rang juste derrière les membres du CODIR et les différents orateurs. Ils ont montré ainsi leur solidarité, elle avec son client et lui avec son CODIR (surtout Mr BigBoss qu’il admire secrètement). Le cabinet chargé de l’organisation du kick-off a préféré insister sur les enjeux stratégiques et n’a pas jugé utile de donner la parole aux opérationnels. Mme Build et Mr Run se rejoignent sur un point : « les projets c’est comme les frites McCain c’est ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins ! »

Mr DAF signe avec regret le bon à payer pour l’Hôtel Royal mais il se fait la promesse de suivre au cordeau les dépenses du projet car la santé financière de LEntreprise est SA mission.

S2-Episode 6 : Mme Build en difficulté

Quelques semaines plus tard, Mme Build est soucieuse. La dynamique du kick-off s’est éteinte. La signature du contrat entre LEntreprise et son employeur a été rude car la réalité économique a repris le dessus. Mr Business et Mr Architecte ont été sacrifiés sur l’autel de la négociation financière. De son triumvirat, seule est restée Mlle PMO.

Mme Build doit compter sur les forces vives de LEntreprise. Mais le DirCo est toujours entre deux clients ou deux voyages. Quand elle arrive à le coincer entre deux portes ou le midi au zinc du troquet d’en face, il parle à la vitesse d’une mitraillette et le sens de ses propos n’est pas toujours facile à saisir. La patronne des Back&FonctionsDeSupport connait son job sur le bout des ongles. Tellement sur le bout des ongles qu’elle est capable de parler pendant des heures du cas particulier et comment il a fallu être astucieux pour le régler. Pour ce qui est de parler des fondamentaux et de modéliser les 80 % des cas qui marchent, là c’est mystère et boule de gomme. Tout le monde sait ce qu’il fait en revanche comment et pourquoi est une autre question… Impossible de cadrer correctement le besoin de LEntreprise. Le rêve de Mr BigBoss semble encore très loin.

Et pendant ce temps-là, Mme Build voit que son équipe digitale, constituée de toute pièce de développeurs d’apps sur mobile, d’experts techniques pour « apïser » de SI et de cadors de la Data, tourne en rond autour du nouveau totem de l’intelligence et de la créativité collective : le babyfoot.

S2-Episode 7 : Les sachants

Avec le temps, grâce à des forceps mentaux, des raccourcis simplificateurs et quelques tunnels psychologiques pour forcer les choix, Mme Build arrive enfin à détourer une première version de ce qui sera attendu de LaBelleAppli version digitale. Il est temps de rentrer dans la fabrication agile et de mettre au travail les petits princes de la pissette et de la gamelle.

Mme Build doit composer désormais avec de nouveaux acteurs : les sachants ! Qui sont-ils ? Nous connaissons déjà Mr Run LE sachant de la production dont il connait le moindre rouage. Il est capable de diagnostiquer l’origine d’un problème à la vitesse de la lumière. Il y a aussi Jean-René. 40 ans déjà qu’il a été embauché par LEntreprise à la sortie de son DUT Informatique et après son service militaire. Jean-René a vu se construire toutes les strates de LaBelleAppli et de tous ces ancêtres. Il est le seul à avoir une vision complète pour mesurer les impacts d’une évolution et il connait presque toutes les règles de gestion par cœur. Il faut compter aussi sur Cédric, à peine 35 ans, véritable geek, travaille à l’architecture et est probablement le seul à pouvoir faire communiquer les anciennes et les nouvelles architectures. N’oublions pas dans cette revue, Norbert, prestataire externe mais en mission depuis plus de 15 ans. Il a changé plusieurs fois d’employeurs mais jamais de client. En délicatesse continue avec le délit de marchandage, mais personne n’imagine LEntreprise sans lui tant sa contribution à tous les projets passés a été essentielle. Son entregent est indispensable pour faire la synthèse entre le DirCo, la patronne des Back&FonctionsDeSupport et les autres acteurs majeurs. Très paradoxalement, c’est lui qui comprend le mieux leur Métier…

Tous ces sachants ont 2 points communs : être des puits de science incontournables mais aussi de n’être jamais…disponibles car ils passent leur temps à répondre aux sollicitations multiples. Cela n’arrange évidemment pas Mme Build qui a besoin d’eux à 100 % et leur manque de disponibilité provoque des délais supplémentaires.

S2-Episode 8 : Mr Run perturbé

Mr Run observe depuis plusieurs mois les avancées du projet. C’est sûr qu’il ne fait pas preuve d’excès de zèle pour aider Mme Build. Il répond sans enthousiasme et sans précipitation aux quelques questions posées qu’il trouve d’ailleurs assez triviales pour ne pas dire à côté de la plaque.

Son quotidien reste cadencé par le rythme du fonctionnement de LaBelleAppli. Il sait par expérience qu’en matière de qualité de service rien n’est jamais acquis définitivement même s’il s’avoue à lui-même que sa grande maitrise de la production est une garantie qui le met rarement sous stress.

Néanmoins depuis les derniers COPIL, Mr Run a pris conscience que Mme Build commençait à sortir de l’ornière et que la date du démarrage, encore conceptuelle, allait finir par se préciser et se concrétiser.

Par petites touches, sans avoir l’air de s’y intéresser vraiment, Mr Run commence à se renseigner sur ces nouvelles technologies digitales. Il participe à des petits déjeuners, des conférences, lit quelques bouquins, s’informe sur des sites ou via des vidéos sur YouTube. Il enrichit son vocabulaire technique. Mr Run comprend assez vite qu’avec le digital, les enjeux de la Production vont se déplacer avec l’arrivée de nouveaux utilisateurs, les clients en direct, qui imposeront peut-être un fonctionnement 24/7 avec une qualité de service irréprochable. Il sait que son service et ses équipes n’y sont pas préparés.

Mr Run, un peu à regret, se dit que finalement il va falloir plonger bientôt dans la piscine du projet mais la guerre dans son cerveau fait rage entre le besoin de stabilité synonyme de quiétude au travail et le besoin de changement synonyme d’innovation mais surtout de difficultés à surmonter.

S2-Episode 9 : Bouger les lignes

Mme Build est coincée entre Mr BigBoss de plus en plus impatient de voir se concrétiser son projet qu’il a annoncé dans la presse, Mr DAF qui ne valide plus, depuis plusieurs semaines, aucune des dépenses liées au projet, imposant de suivre la procédure de hors budget qui met la pression sur Mr BigBoss seul autorisé à prendre ces engagements et Mlle PMO qui lui montre que les courbes de charges font une belles cloches caractéristiques des projets qui prennent du retard sans pour autant changer leur date de démarrage.

Mme Build prend du recul et analyse résolument la situation en regardant la partie du verre à moitié pleine. Certes toutes les fonctions attendues ne sont pas livrées, celles qui le sont n’ont pas été complètement testées. Oui, il reste du travail pour organiser le changement, mais son équipe digitale a vraiment mis les bouchées doubles pour sortir un produit acceptable et le noyau d’utilisateurs embarqués pour valider le projet est très enthousiaste, même côté sécurité les tests d’intrusion se sont révélés satisfaisants.
Mme Build connait le moment fragile où il faut forcer le destin alors même que des réticences sont encore présentes notamment chez les équipes opérationnelles qui ne seront jamais complètement rassurées avant l’exécution de 100 % des tests et la correction de 100 % des erreurs.

Mme Build décide de faire bouger les lignes, de bousculer les habitudes et de proposer au prochain COPIL une date de démarrage de LaBelleAppliDigitale.

Saison 3

Résumé des saisons précédentes : Mr Run est heureux à suivre le bon fonctionnement de LaBelleAppli qu’il a élevé et stabilisé pendant plusieurs années. Mais ce fragile équilibre est compromis quand Mr BigBoss de retour de convention décide de passer LEntreprise à l’ère du digital. Mme Build, en plein projet blues et déprimée, est sollicitée pour prendre en charge le projet LaBelleAppliDigitale. Après un kick-off réussi, Mme Build connait quelques difficultés pendant que Mr Run reste en retrait mais le lancement de LaBelleAppliDigitale approche…

S3-Episode 1: GO – NO GO

C’est chaud ! Très chaud même. 3ème séance de GO/NO GO qui, au passage, a remplacé le COPIL hebdomadaire devenu obsolète, et Mme Build s’impatiente. Bientôt un mois que tous les vendredis se pose la même question : « sommes-nous prêts pour lancer LaBelleAppliDigitale ? » La litanie des incidents encore ouverts, tenue par la patronne des Back&FonctionsDeSupport, est une véritable revue des chiens écrasés où se trouvent pêle-mêle des incidents bloquants (quasiment aucun), des micro-problèmes qui ne datent pas d’hier d’ailleurs et des demandes d’évolution.

Mais cette fois-ci, Mme Build a trouvé la parade. Elle va demander des comptes. Elle a calculé la traduction économique en euros d’une semaine de retard. Elle demande l’évaluation du coût pour les préjudices provoqués par les irritants qui restent à traiter.

La réunion se transforme en un combat des chiffres, des euros contre des euros. L’effet « garage à vélo » permet à chacun d’avoir un avis et les échanges sont vifs et passionnés pour finalement conclure qu’à l’évidence il fallait démarrer sans plus attendre.

Mme Build a réussi à déplacer le débat sur le sens et l’intérêt économique pour sortir de l’impasse opérationnelle. Mme Build sait par expérience qu’il faut parfois s’affranchir de l’orthodoxie de la gestion de projet pour provoquer le destin. Le 0 défaut n’existe pas sur les nouveaux développements.

Le GO au démarrage est donc validé. La date fixée dans quelques semaines, le temps d’organiser le Week-end de Bascule.

S3-Episode 2 : Le WEB

« Quelle purge ce démarrage ! » ne peut s’empêcher de penser Mr Run.

Tout est parti de travers. Ça commence par Mme Exploitation qui lance les sauvegardes alors que les traitements ne sont pas finis. Le temps de recharger, de refaire le cycle et 2 heures de retard pour le T0. Ensuite les opérations de transfert et d’installation de LaBelleAppliDigitale, très mal préparées sont très mal exécutées. Ce qui devait prendre 1 heure en prend 4 !

Premier message aux utilisateurs attendus pour samedi à 13h : « Report des tests à 16h ».

Une fois LaBelleAppliDigitale installée, lancement du chargement des nouvelles bases et il ne se passe…rien ! Le DBA s’est absenté et revient 30 mn plus tard pour se rendre compte qu’il fallait juste ouvrir les bases… Le chargement démarre enfin mais il va au rythme d’un RER de la ligne C en pleine grève… Les estimations de temps initiales sont multipliées par 5.

Second message aux utilisateurs, attendus pour 16 h : « Report des tests à 19h ».

A 19h, ce n’est toujours pas prêt mais personne n’a eu l’idée d’envoyer un nouveau message de report et voilà le plateau envahi de joyeux drilles avec des sacs Carrefour dont le tintement ne laisse aucun doute sur leur contenu. Mr BigBoss accompagné de certains membres du CODIR est venu pour suivre la fin de la bascule.

Après de nombreuses opérations conduites dans l’urgence et que personne n’a pris la peine de noter, LaBelleAppliDigitale est enfin disponible pour les utilisateurs à 22h. Comme par miracle, comme cela arrive lors des WEB, les scénarios de validation se passent sans encombre ! Cela présage-t-il que tous les écueils sont passés ?!? Personne ne s’en soucie. A minuit le bruit des bouchons ponctue une journée qui restera mémorable pour ceux qui étaient présents.

S3-Episode 3 : La galère

En ce premier lundi d’exploitation, Mr Run est arrivé 2 heures avant son heure habituelle pour suivre la mise en service de LaBelleAppliDigitale. A peine 20 minutes plus tard, il voit entrer Mme Build. Elle n’a pas pris la peine de frapper à la porte et s’installe comme si elle était chez elle. Il ne peut s’empêcher de penser : « Sacrée bonne femme quand-même ! On ne peut pas dire qu’elle n’est pas engagée. »

7H les courbes et les indicateurs sont bien sages sur l’écran de Mr Run. 7H30 les courbes d’usage montent gentiment. Le rythme est habituel et suit l’arrivée des utilisateurs de LEntreprise.

7H53 soudain les courbes crèvent le plafond et tous les indicateurs virent au rouge !! « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » se demande un Mr Run, un instant médusé mais qui se ressaisit très vite. L’explication est pourtant évidente : les premiers clients ont téléchargé l’application et commencent à consulter le catalogue et à passer commande. L’effet volume est saisissant et malgré les tests de performance effectués en amont du démarrage, rien n’a permis d’anticiper un tel phénomène. La mémoire est saturée, la file d’attente des requêtes aussi… bref ça ne tient pas vraiment la route !

8H30 tout le monde est sur le pont. Pendant toute la journée, les équipes vont être héroïques pour maintenir LaBelleAppliDigitale à flot. Les équipes systèmes font le ménage pour libérer de la mémoire, les équipes de production gèrent manuellement les plans d’exécution, le DBA s’est quasiment transformé en dispatcher de requêtes, les études soutenues par les mercenaires de l’équipe digitale trouvent des solutions pour modifier à la volée le code et le rendre plus fluide. Même les utilisateurs sont venus dans les bureaux de l’IT pour aider à debugger et à tester les modifications.

20H00 tout le monde est épuisé. Il faut reconnaitre qu’en presque 12 heures a été abattu un travail qui aurait mis au moins 6 mois à se faire en mode projet… Malheureusement ce n’était que le premier jour du reste de leur vie. Cette nuit les batch allaient passer. Et demain ça recommence !

S3-Episode 4 : Montagnes russes

Mr BigBoss avait bloqué son agenda pour toute la semaine. Les événements lui donnent raison. Il avait demandé un rapport toutes les 2 heures sur le démarrage et très vite il a perçu que ça ne se passait pas « de façon nominale ».

Pendant cette première journée, il s’est rendu au help desk visiblement saturé par les appels des utilisateurs puis au SAV de LEntreprise passé en mode panique face à la quantité de réclamations clients. Pour ces deux services, les mesures de renfort anticipées ne sont pas suffisantes. Il a débloqué immédiatement les renforts supplémentaires.

Ensuite, il a rencontré les équipes des Back Office, très occupées mais très concentrées et enfin il est allé dans la ruche de l’IT. Il ne peut s’empêcher d’avoir un sentiment de fierté à voir tant d’engagement de ses équipes même si ça « merde » dans les grandes largeurs. Ce qui le rassure c’est que tout cela est piloté d’une main ferme par Mr Run et Mme Build. Il se dit : « Ces deux-là quand ils sont en phase ça dépote sévère ».

Mr BigBoss a terminé son tour de LEntreprise par le service commercial. Il a retrouvé un Mr DirCo en transe. Les chiffres des commandes sont là, incontournables : en moins de 6 heures, malgré les difficultés techniques et les dysfonctionnements, le nombre de commandes passées est pratiquement le même que pour une semaine normale !

Mr BigBoss a le sentiment partagé du bonheur d’avoir fait le bon choix en décidant ce projet mais aussi l’angoisse que ce projet s’écrase au décollage.

S3-Episode 5 : La cellule de crise

20H30. Mr BigBoss a provoqué une réunion de crise. Devant le CODIR au grand complet, Mme Build dresse un bilan de la journée, des difficultés rencontrées, celles qui ont été traitées, celles qui ont été contournées et enfin celles qui restent devant nous. Elle cède ensuite la parole à Mr Run qui présente les mesures prises pour surveiller les traitements de la nuit et l’ouverture des services le lendemain matin.

Mr BigBoss décide que le dispositif de crise soit maintenu jusqu’à ce que le fonctionnement revienne à un niveau acceptable. La salle du CODIR sera assignée à cette task force. L’objectif proposé pour lever le dispositif sera un retour à la normal de l’activité des services en front : Help-Desk et SAV avec comme mesure : le nombre d’appels et de tickets traités.

Mr BigBoss demande une réunion matin et soir de la cellule de crise composée des membres du CODIR et de Mr Run et Mme Build. Il demande un rapport écrit le midi et la mobilisation immédiate de la task force en cas de besoin. Chacun doit réaménager son agenda en conséquence.

Pour finir Mr BigBoss donne les pleins pouvoirs opérationnels à Mr Run et Mme Build pour mener les opérations et mobiliser les ressources et les moyens nécessaires.

S3-Episode 6 : Bout du tunnel ?

3 semaines déjà que le WEB est passé. L’énergie du début transformée en tension le premier jour du démarrage commence à s’épuiser même si la mobilisation reste complète. Mr Run et Mme Build se sont préoccupés dès le début de la task force de la fatigue et de l’attrition des équipes à commencer par eux-mêmes. Ils se sont organisés pour être quasiment 20h sur site : lui arrive vers 6h et repart vers 18h quand la journée se termine ; elle arrive vers 11h et repart vers 23h quand les traitements principaux sont passés. Pour permettre des recouvrements, tous les projets ont été arrêtés pour permettre l’allocation de toutes les équipes IT sur le fonctionnement et la correction de LaBelleAppliDigitale.

Bien que réticent à l’origine, Mr Run doit bien reconnaitre que le choix du cloud pour les serveurs s’avère déterminant dans un moment où l’ouverture de puissance est vitale et doit s’exécuter rapidement. Côté central, il savait que Roger MainFrame était capable de mettre à disposition de la puissance très rapidement mais concernant les serveurs, le temps de passer commande, de livrer et la guerre est finie…

3 semaines que les fondamentaux sont préservés : les commandes ne sont pas perdues (même s’il faut en rechercher quelques-unes dans les chaines de liaisons), les produits sont livrés, les factures émises et la comptabilité des paiements passe. Il y a bien quelques cas particuliers qui posent problèmes et quelques messages qui se perdent en route mais finalement la qualité de service vue du client est préservée même si ça rame dur au Back-Office et à l’IT !

3 semaines de difficultés certes mais depuis 2 jours les courbes d’appel et de ticket s’inversent. La décrue s’annonce ! La stabilisation de LaBelleAppliDigitale semble atteinte. Mr Run et Mme Build a l’affichage de cette information ont la même pensée : ‘Encore trop tôt pour crier victoire mais la lueur apparait enfin au bout du tunnel… ».

S3-Episode 7 : Sortir du mode projet

Deux mois plus tard dans le bureau de Mr Run, Mme Build prend un café avec des croissants achetés cette fois par Mr Run.

« Je crois que nous avons atteint le moment où nous devons savoir reconnaitre que le projet est terminé. C’est souvent une difficulté. J’ai eu des clients qui n’arrivaient pas à sortir du cocon douillet du dispositif projet. Une sorte de fuite en avant devant la reprise de la responsabilité de l’application. » dit-elle.

« Ce ne sera pas le cas chez nous ! » répond un peu sèchement Mr Run. « Les équipes sont montées en compétences. Les réflexes ont été acquis grâce aux incidents à répétition que nous avons dû résoudre. Assurer la maintenance et le fonctionnement d’une application est la meilleure école pour comprendre comment elle fonctionne et ses attentes. Car oui ça peut vous surprendre mais tout système a des besoins qu’il faut savoir écouter et satisfaire ! »

« Bien ! Dans ce cas, nous allons entrer dans le dé commissionnement des équipes projets et prenons l’engagement que d’ici 2 semaines, LEntreprise sera seule à bord pour diriger LaBelleAppliDigitale.»

Sur ces mots et en se levant, Mme Build vise une notification de mail du service communication organisant pour l’ensemble du personnel une soirée pour marquer la fin et la réussite du projet.

S3-Episode 8: Convention

« Comme vous le savez le thème cette année de notre Convention est « Votre business est-il prêt à l’ère Digitale ? » et je suis heureux d’accueillir Mr BigBoss qui va nous dresser le témoignage d’un dirigeant qui a fait avec courage et résolution le choix du virage digital.»

Sous les applaudissements d’une salle déjà conquise, Mr BigBoss savoure ce moment de reconnaissance pendant le bref moment passé à grimper la volée de marche qui le conduit à la scène assez grande pour accueillir un show de Pink Floyd. Lui qui a participé à cet évènement, pendant des années, en simple spectateur, le voilà face à ses pairs pour raconter avec fierté l’aventure de LEntreprise et du projet LaBelleAppliDigitale qui a eu pas mal d’échos dans la presse spécialisée et même plus généraliste.

Derrière le lutrin en plexi glace, il regarde en face l’assistance. La puissance des projecteurs lui fait cligner les yeux. Il observe les regards bienveillants de la salle et remarque après quelques difficultés les visages connus de son CODIR et surtout ceux, côte à côte, de Mr Run et Mme Build.

Après un excellent exposé, supporté par son enthousiasme, son envie de partager et un certain sens de la mise en scène qui a conquis tout le public, Mr BigBoss termine par «Finalement s’il ne vous fallait retenir qu’une chose pour réussir un tel projet, au-delà de la technologie, du business model, du marché, le facteur humain n’est pas négociable. Et si vous arrivez à associer un Mr Run et une Mme Build exceptionnels, comme j’ai eu la chance de le réaliser, le passage des montagnes du digital ne vous laisseront que le souvenir d’une agréable randonnée. Merci de votre attention.»

Sous les applaudissements nourris, Mr BigBoss demande à Mr Run et Mme Build de le rejoindre sur scène. Un peu maladroits, submergés par l’émotion, Mr Run et Mme Build profitent à plein de ce moment de célébrité très warholien. Ils en connaissent le caractère éphémère mais après des mois d’effort et de galère, ça fait quand même du bien !!

S3-Epilogue

3 heures du matin. Mme Build ne sait toujours pas où elle va placer ce Roi de Cœur quand soudain l’écran caractéristique des appels entrants dégage sans ménagement celui de la réussite en cours. Elle lit le nom de Mr Run et du coup décroche immédiatement.

« Bonsoir Mme Build. Je suis sûr que vous ne dormez pas n’est-ce pas ? » « En effet » répond Mme Build qui se demande quand même quel est l’objet de cet appel nocturne. Mr Run reprend « Vous savez que LaBelleAppliDigital est encore comme un bébé à qui il faut donner à manger et changer les couches régulièrement d’où cette nouvelle intervention nécessaire en pleine nuit. Rien de grave j’ai l’habitude. Comme je me doutais que vous vous morfondiez chez vous, je voulais vous raconter la devinette inventée par les « potaches » de LEntreprise. La voici : Mme Build et Mr Run ont un enfant par erreur. Comment l’appelle-t-il ? » Blanc. Mme Build donne sa langue au ChatBot. « Dave Oops ! » annonce avec gaieté Mr Run.

Le rire franc de Mme Build ravit Mr Run. Il reprend « J’ai entendu Mr BigBoss annoncer son intention de lancer un projet d’Intelligence Artificielle. Ça sent la nouvelle mission pour Mme Build. La réussite et son Roi de Cœur ne vont pas tarder à retourner au placard… »

 Fin de l’Histoire fabuleuse de Mr Run et de Mme Build

Je dédie cette histoire à tous les Mr ou Mme Run et Build que j’ai rencontré ou que je rencontrerai dans ma carrière, à tous les projets réussis et foireux qui ont tous apporté leur pierre à l’édifice de cette histoire. J’ai moi-même endossé plusieurs fois les rôles de Run et de Build car au fond l’un ne peut aller sans l’autre.

Merci à vous lecteurs de cette histoire fabuleuse, merci pour les likes, les commentaires, les partages.

L’image est tirée des livres de la série Monsieur / Madame – excellentes histoires à lire aux enfants – peut-être un jour Monsieur Run et Madame Build feront partie de la série – message à Hachette l’éditeur : je libère les droits 🙂


Mentions

Si vous ne voulez pas manquer les prochains articles : demandez à être enregistré à mon blog

Crédit photo : newcastle chronicle

© Ecrit par Jean Méance entre février 2018 et mai 2018

2 commentaires

  1. Bonjour monsieur Méance,
    Super histoire…tellement proche de tout ce qu’on a pu vivre et avec la plus belle conclusion: celle qui fait le constat que c’est l’implication des hommes et des femmes dans une cause qui symbolise les plus grandes reussites…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.