Faites-vous de la bonne ou de la mauvaise nostalgie ?

Publié par

Jean-Paul Belmondo est décédé. Paix à son âme. Comme à chaque disparition d’un monstre sacré du cinéma ou de la chanson, l’émotion est générale et largement partagée sur les chaînes d’information et sur les réseaux sociaux.

Au delà de l’hommage bien légitime adressé au défunt, une grande vague de nostalgie se lève et balaie la société. « Des artistes comme lui on n’en fait plus. » « C’était une époque bénie. » « C’était quand même mieux avant. » Bref l’espace médiatique se remplit des adages empreints de nostalgie. mais la nostalgie c’est comme le cholestérol : il y a la bonne et la mauvaise !

La nostalgie, par définition, est une sorte de regret mélancolique pouvant conduire au désir de revenir dans le passé. La mélancolie n’est pas forcément une impression désagréable. Preuve en est les nombreuses utilisations de ce sentiment dans les chansons ou les films à succès. Mais, comme la graisse pour continuer le parallèle avec le cholestérol, la mélancolie peut devenir toxique pour les idées et la santé.

Quand un événement nous fait penser au passé, telle la madeleine de Proust, une interruption du présent s’opère et la mémoire fait son office. Des sons, des odeurs, des personnes, des moments, des impressions remontent et déclenchent un épisode de nostalgie. C’est là que s’opère la distinction entre la bonne et la mauvaise nostalgie.

Dans la bonne nostalgie, vous restez bien dans le moment présent et vous projetez des éléments du passé dans votre vie actuelle. Vous revivez virtuellement vos souvenirs passés en gardant le lien avec l’actualité. D’ailleurs vous reconnaissez que si aujourd’hui tout n’est pas rose, hier c’était aussi le cas. Vous n’idéalisez pas plus le passé que le présent.

Dans la mauvaise nostalgie, vous retournez vivre virtuellement dans le passé et vous projetez le présent dans le passé. Vous tentez de revivre « comme avant » avec malheureusement une évidence : ce n’est plus possible. Vous idéalisez le passé au déficit du présent.

Des exemples concrets ? Dans la bonne nostalgie, vous regardez le temps jadis avec bienveillance, vous comprenez l’évolution du monde qui a modifié les habitudes. Certains « chocs » comme les guerres, les révolutions, les épidémies ont pu accélérer le rythme des transformations mais en général elles s’opérent de façon lente et raisonnée (même si c’est la mode de dire que le monde va de plus en plus vite). Vous pouvez apprécier un livre ancien sans pour autant dénigrer les auteurs d’aujourd’hui. Vous pouvez reconnaitre que les problèmes de « trains qui fument » étaient d’un niveau plus compliqués pour les élèves d’antant sans pour autant prétendre que les étudiants d’aujourd’hui sont vraiment plus nuls. Je me suis d’ailleurs toujours élevé contre le traitement ségrégatif des générations qui laisse toujours penser que les jeunes sont plus idiots que leurs anciens. Un dernier exemple ? Vous pouvez revivre ponctuellement une soirée costumée dans un décors d’époque sans pour autant mettre une crinoline ou un chapeau haut de forme le lundi suivant au travail.

Avec la mauvaise nostalgie, vous regardez le temps jadis avec regret et dans l’espoir d’y retourner. Vous ne regarder que les vieux films ou n’écoutez que des vieux disques car ce qui sort aujourd’hui, pour vous, c’est vraiment nul. Rien de ce qui vous entoure ne trouve de la valeur à vos yeux, comparé à ce qui était avant. Les artistes, les politiques, les auteurs, les philosophes : tous nuls. Même vos voisin ou vos collègues étaient plus sympas avant !

Ne nous méprenons pas : il n’y a pas d’un côté des gentils qui font de la bonne nostalgie et, de l’autre, des méchants qui en font de la mauvaise. Nous sommes tous amenés selon l’événement, le climat général ou notre forme du moment, à produire de la bonne ou de la mauvaise nostalgie. Je veux juste dire ici qu’il est important d’en être conscient car si la bonne nostalgie est positive pour la santé morale car elle nous fait vivre le moment présent dans toute sa dimension à savoir le produit du passé et la préparation du futur ; la mauvaise nostalgie est mauvaise conseillère en nous plongeant dans un abîme de mélancolie qui peut conduire au désespoir et à la dépression. Repérez autour de vous ces collègues qui parlent encore de l’entreprise qui n’existe plus depuis vingt ans après 3 fusions et transformations, cet ami qui revient à chaque fois sur un épisode heureux de sa jeunesse ou ce voisin qui n’a toujours pas accepté la construction de l’immeuble d’à côté.

La préoccupation écologique, la fracture sociale, le sentiment d’insécurité sont des catalyseurs pour produire de la mauvaise nostalgie. En mettant à l’index tous les jours les problèmes posés, ils décrivent un présent dont on se demande bien comme tout à chacun peut encore le supporter. Je me rappelle avoir grandi sous la menace du chômage généralisé, de la guerre froide, de la faim dans le monde et du cataclysme nucléaire… Aujourd’hui, comme hier et demain, nous devons accepter de vivre avec des grandes menaces mais aussi…des grandes joies, c’est ce qui s’appelle s’adapter à la vie.

En résumé, la bonne nostalgie reconnait le capital de l’histoire et accepte le deuil du temps passé pour vivre pleinement le temps présent. La mauvaise nostalgie est une machine à broyer du noir et à ne pas accepter le présent donc à s’interdire d’être heureux !

Quand la nostalgie vous prend tentez de repérer sa nature ! J’espère que ce billet vous y aidera !

Mentions

Si vous avez aimé faites-le savoir en partageant ce billet. N’hésitez pas également à livrer vos commentaires et vos expériences.

Si vous voulez accéder à mes autres billets c’est ici.

Si vous ne voulez pas manquer les prochains articles : demandez à être enregistré à mon blog.

Crédit photo : photo du film « Un Singe en Hiver »

 © Ecrit par Jean Méance en septembre 2021

Un commentaire

  1. Très intéressante réflexion, qui ne m’étonne pas de la part d’un homme que j’ai toujours connu positif. Je retiens la formule « Vous idéalisez le passé au déficit du présent ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.