Barbara – 1Lp1Track

Publié par

Si vous êtes pressé-e, découvrez Barbara en moins de 10′

Série #1Lp1Track – la discographie de Barbara en vidéo de moins de 10′

Accès à la playlist 1Lp1Track complète de Iron Maiden

Pour YouTube – cliquez ici

Barbara est une icône de la chanson française. Je ne vais pas écrire que j’écoute régulièrement les albums de Barbara mais ses paroles reviennent toujours, de loin en loin, dans un coin de ma tête.

S’il me fallait caractériser Barbara en trois mots je dirai : « Noir », « Mélancolie » et « Fragile ». « Noir » pour le personnage, les thèmes, la fin de carrière un peu pathétique (sur le dernier morceau « Il me revient », j’ai mal à la voix pour elle). « Mélancolie » avec des titres récurrents sur l’enfance, le temps passé, les amours déçus mais jamais amers. « Fragile », enfin, chaque chanson semble être un voyage dont on se demande si Barbara arrivera au bout.

Après un début de carrière à reprendre les chansons des autres, Barbara installe son univers de à partir de son troisième album avec notamment « Dis quand reviendras-tu ? », où la femme soumise qui se languit d’amour commence à faire place à la femme libérée malgré ses regrets, ouvre le bal d’une liste de morceaux qui hanteront longtemps le panthéon de la chanson française comme « Göttingen » (un bel hymne à la paix), « Ma plus belle histoire d’amour », l’incontournable « L’aigle noir » qui ouvre la porte à de multiples interprétation car on s’interroge encore sur la symbolique de cet aigle noir et enfin « Marienbad » et son ambiance désuète. « Au bois de Saint-Amand » est un des rares moments un peu léger de la playlist. Au delà de son répertoire, et même quand elle se produit dans de grandes salles, Barbara garde toujours un fond d’atmosphère de cabaret, comme une sorte de fidélité à ses origines artistiques.

Auteur, compositeur, interprète, Barbara a été aussi une grande influenceuse des sphères du jazz et de la variété. Elle fera l’expérience du cinéma, du théâtre et de la comédie musicale comme sur l’album « Madame » (voir le titre « Le 4 novembre ») et surtout avec Gérard Depardieux sur « Lily Passion » (voir le titre « L’île aux mimosas »).

Victime d’inceste dans sa jeunesse, de santé de plus en plus fragile, Barbara est pour moi l’incarnation de la femme faible et fragile qui au moment de vaciller devient forte et résiliente.

#1Lp1Track

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.