Supertramp – 1Lp1Track

Publié par

Si vous êtes pressé-e, découvrez Supertramp en moins de 10′

Série #1Lp1Track – la discographie de Supertramp en vidéo de moins de 10′

Accès à la playlist 1Lp1Track complète de Supertramp

Pour YouTube – cliquez ici

L’association de Rick Davies et Roger Hodgson pour former Supertramp ne commence pas sur les chapeaux de roue.

Deux premiers albums sympathiques mais pas vraiment marquants à une époque où ça foisonne de partout et où la concurrence est importante. Un style qui se cherche entre pop, rock, progressif bref « Surely » et « Your Papa Don’t Mind » montrent un potentiel qui reste à transformer.

De nouveaux musiciens dont le charismatique saxophoniste John Helliwell, un producteur expérimenté, une maison de disque qui les encourage, alors qu’ils sont sur le point d’exploser, Supetramp sort l’album « Crime of the Century », indispensable dans toute bonne discothèque qui se respecte, bien plus que le plus populaire « Breakfast in America ». Tout est réussi dans cet album tiré par le tube « Dreamer » : la consistance des morceaux et de la pochette en regard du thème de la folie et de l’aliénation. Vraiment incontournable !!

Difficile ensuite de faire mieux. Supertramp arrive quand même à sortir 2 bons albums, une grosse balade « Give a Little Bit » et à faire grossir son nombre de fans.

Arrive le deuxième événement dans la trajectoire de Supertramp, le déjà nommé « Breakfast in America » qui a été un tsunami sur les ondes radios avec ses tubes (pratiquement tous les morceaux!!) dont « Logical Song » ou le titre éponyme « Breakfast in America ».

C’est l’apogée car après un nouveau tube au titre prémonitoire « Don’t Leave Me Now », Roger Hodgson part faire sa vie en solo (je me demande bien pourquoi d’ailleurs tant son projet personnel est dans le même veine que Supertramp – voir les deux titres ajoutés en bonus).

Supertramp sortira en parallèle deux albums dont le plus nerveux « Brother where you Bound » avec « Better Days », un live et une compilation très diffusée avec le faussement guilleret « It’s Raining Again » – occasion de retrouver le son qui a fait l’originalité de Supertramp : subtile mise en avant des claviers et du saxophone. Souvent les groupes de rock commencent par une affaire de guitaristes, pour Supertramp c’est une affaire de « pianistes »…

#1Lp1Track

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.