Data et IA : double numérique, saint Graal ou illusion ?

Publié par

Scène de la vie quotidienne. Alors que vous poussez tranquillement votre caddie dans votre supermarché préféré, une voix d’aéroport annonce une remise de 30 % sur les prix affichés au rayon des alcools. Sortant de votre torpeur, vous vous dirigez d’un pas décidé car l’occasion est tentante surtout quand le confinement est de saison ! Arrivé aux rayons des vins et spiritueux, vous relevez les prix et votre cerveau exécute le plus beau modèle mathématique jamais inventé : la règle de 3 avec en entrée le prix et la remise et en sortie le prix que vous paierez à la caisse (attention l’abus d’alcool est dangereux même avec 30% de remise !).

Création d’un double virtuel. Inconsciemment, vous avez substitué votre problème de la vie réelle, à savoir retrouver un prix avec une remise appliquée, par un modèle dans votre cerveau qui reprend le prix sur une étiquette, une remise annoncée en pourcentage et une règle de calcul. Ceci vous parait trivial et pourtant vous avez créé un double virtuel ! Bravo !

Du double virtuel au double numérique. Imaginons maintenant que vous utilisiez une calculatrice, heu non ça c’est pas moderne, alors disons plutôt votre smartphone, pour calculer votre prix remisé. Les saisies du prix, de la remise et de la formule pour calculer le nouveau prix constituent un double numérique de votre problème de la vie réelle.

Des doubles numériques de plus en plus complexes. Au début, simples supports de chiffres et de lettres manipulables avec des opérateurs arithmétiques et logiques pour exécuter des algorithmes simples et répétitifs, les doubles numériques se sont améliorés et complexifiés pour toujours répondre à l’objectif de représenter au plus près la vie réelle. Cette évolution a permis de scanner des images, enregistrer des sons, des vidéos et à l’ère de l’Intelligence Artificielle, ces mêmes sons et images donnent lieu à la reconnaissance de voix, de textes et d’images. Nous y reviendrons. Mais avant il est intéressant de s’interroger sur cette idée de double numérique.

Pourquoi passer par des doubles numériques ? La science avance sur une idée très simple finalement : quand un phénomène réel est observé sans pouvoir l’expliquer rationnellement, il faut trouver un autre espace, véritable jumeau de la réalité, mais dans lequel il sera plus facile de trouver des explications. En mathématique, ça s’appelle un espace dual. Si la légende veut que Newton eût la révélation de la loi de gravitation universelle en voyant une pomme tomber d’un arbre, son génie a surtout été d’élaborer une série de principes et d’équations qui ont pu modéliser, pour faire simple, les forces et les mouvements des objets. Tout ce que nous faisions avant de façon empirique, nous avons pu le modéliser, le mesurer et l’expliquer car Newton a su créer un espace dual pour définir les principes fondamentaux de la dynamique qui ont hanté des armées de lycéens. Avec le double numérique – certains parlent de jumeaux numériques – l’Intelligence Artificielle ne fait que prolonger ce principe de l’espace dual en s’appuyant sur des milliards de données du Big Data et des modèles sophistiqués comme le machine learning et le deep learning.

La discipline du double numérique se développe principalement dans l’industrie. Il suffit d’interroger Google pour récupérer une liste importante d’articles sur le sujet et on y retrouve de grands acteurs comme General Electric, la SNCF, SIEMENS, etc.. Les promesses sur l’anticipation des incidents, la simulation ou la maintenance prédictive sont énormes. Je conseille pour ceux qui peuvent y accéder la présentation très intéressante de TIBCO du dernier salon du Big Data sur le jumeau numérique des Formule 1 Mercedes. On en arrive presque à croire qu’Hamilton est champion du monde grâce au jumeau numérique de sa voiture !

Si le double numérique semble en effet bien fonctionner dans l’univers « certain » de l’industrie, il semble avoir plus de difficulté dès qu’il s’agit de le définir sur l’humain et la nature. J’ai dis univers « certain » car quand il s’agit d’une voiture, d’une turbine, d’un câblage nous sommes dans des objets déjà conçus et fabriqués par l’homme et par construction nous savons comment cela fonctionne ! Dès qu’il s’agit des humains c’est une autre histoire. Les directions Marketing rêveraient probablement de disposer d’un double numérique de leurs clients et de leurs prospects pour prévoir voire manipuler leur appétence, leur attrition, leurs nouveaux besoins mais elles doivent se contenter de jumeaux numériques de segments de clients – plutôt des faux jumeaux d’ailleurs tant il existe d’exceptions de comportement. Quant à la nature, il suffit d’observer notre errance collective face à une épidémie pour se rendre compte que nous sommes encore loin du compte.

Faut-il rêver d’un double numérique de notre univers ? Je l’affirme : certainement pas ! Quel serait un monde sans mystères, sans exceptions, sans surprises ? Où toutes les interactions seraient simulables et donc prévisibles ? Où la créativité ne serait que de nouvelles combinaisons de concepts existants ? Une horreur !

La discipline de créer des jumeaux numériques permet de créer de beaux outils, comme nous l’avons vu plus haut dans l’industrie, construits sur des objets déjà connus. Pour ce qui concerne l’humain, ce saint-graal, recherché par les plus convaincus du progrès apporté par l’IA, restera une illusion. Mirage qui conduira probablement à de belles avancées comme nous le voyons en médecine par exemple mais qui ne permettra pas de remplacer le génie créatif du futur Léonard de Vinci ou de révéler le mystère de la Création. Et c’est heureux !

Mentions

Si vous avez aimé faites-le savoir en partageant ce billet. N’hésitez pas également à livrer vos commentaires et vos expériences.

Si vous voulez accéder à mes autres billets c’est ici.

Si vous ne voulez pas manquer les prochains articles : demandez à être enregistré à mon blog.

Crédit photo : extraits des journaux : page du site RTS (Radio Télévision Suisse)

 © Ecrit par Jean Méance en novembre 2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.