S3 – De l’instinct à l’homme augmenté ou l’épopée de la Data à travers les âges

Publié par

Saison 3 – de l’Amérique à la Révolution

Résumé des saisons précédentes

Récapitulons – pour la saison 2 c’est ici – L’information transformée en connaissance et partagée par le plus grand nombre, nous a permis de passer de l’âge de la survie à celui de civilisations qui se sont souvent succédées dans le sang mais qui ont aussi apportées des conditions de vie meilleures. Dans cette sélection naturelle des modèles de société, les plus résistants se sont le mieux adaptés aux évolutions apportées par ces nouveaux savoirs. L’amélioration des procédés pour le stockage et la diffusion de cette connaissance sont devenus des enjeux incontournables. Le livre, l’école, l’imprimerie sont autant d’étapes pour nous éclairer sur le monde qui nous entoure. Ce monde nous en avons d’ailleurs élargi les frontières en découvrant l’Amérique…

E1 : réduire notre vision du monde pour le maîtriser

Christophe Colomb en découvrant, par chance et persévérance, l’Amérique, engendre un véritable engouement pour sillonner les océans par tous les moyens et tous les chemins. Notre goût pour l’aventure et la découverte est opportunément aligné avec notre cupidité. Heureusement nous n’avons pas tous des rêves de fortune et de conquête. Fernand de Magellan reprend le projet commencé par Christophe Collomb et réalise le premier tour du monde. Les premiers globes terrestres sont devenus des objets symboles de pouvoir et de richesse pour leurs propriétaires. La terre devient un espace de jeu pour les conquistadors de toute espèce. Les projections Mercator fournissent une vision d’ensemble plane des hémisphères. L’illusion de maîtriser, en un coup d’œil, l’ensemble des hémisphères excite notre sentiment de puissance et de contrôle sur notre jardin.

E2 : observer la terre ne nous suffit plus

A peine maîtrisons-nous une certaine image de la terre que nous décidons d’aller plus loin. Le ciel a toujours été pour nous une source d’observation et de contemplation. Qu’est-ce qui peut bien ce passer dans ce grand espace en perpétuel mouvement ? Certains arrivent à prédire le temps qu’il va faire mais il faut reconnaître qu’ils se trompent régulièrement. Et ces étoiles qui brillent, quelle est leur utilité à part nous raconter des histoires et alimenter nos mythologies ? Il faut en avoir le cœur net et nous construisons nos premiers observatoires à dôme. La terre, l’espace et pourquoi pas la profondeur des océans ? Ben oui pourquoi pas, et hop nous inventons aussi le premier sous-marin. Bon d’accord on commence par une plongée dans la Tamise mais il faut bien commencer quelque part…

E3 : aller plus loin dans la domestication de la nature

Mère nature nous a vu naître. Elle nous a prodigué ses ressources quand nous n’étions que des chasseurs-cueilleurs. Notre sens de l’observation, notre abnégation et nos essais nous ont permis d’en comprendre certains « secrets » et installer des modèles agricoles sur toute la planète. Mais cela ne nous suffit pas. Maintenant que nous circulons sur toutes les latitudes, nous rapportons de nos voyages quantité d’espèces végétales. La mode des jardins botaniques, qui existait déjà sous l’antiquité, est reprise en occident car nous espérons trouver avec ces nouvelles variétés de fleurs et de plantes des moyens pour mieux nous soigner et mieux nous nourrir. En plus ces jardins ont aussi une vertu pédagogique et nous améliorons notre taxinomie des éléments naturels.

E4 : plus fort que le boulier

Effectuer un calcul est un mécanisme intellectuel vieux comme le monde. Nous cherchons continuellement à l’améliorer depuis la nuit des temps. Ce n’est pas calculer qui est le problème car avec de l’entrainement nous finissons par y arriver. Non le problème c’est de calculer vite et bien. Les abaques, les bouliers sont déjà des accélérateurs pour augmenter nos capacités de calcul. Blaise Pascal réussit à créer une machine arithmétique. Ce n’est pas un grand succès certes, mais on peut maintenant imaginer emprisonner les nombres dans des dispositifs mécaniques et ça c’est nouveau !!

E5 : toujours plus de données capturées

Savoir qualifier ses impressions c’est bien. Avoir chaud, avoir froid, sentir l’humidité dans l’air ça peut servir mais pouvoir capturer ces informations dans le but de les mesurer devient de plus un plus indispensable car nos sens primitifs commencent aussi à devenir moins pointus car ils sont moins entraînés sous l’effet de l’évolution de nos modes de vie. Le baromètre pour la pression atmosphérique et le thermomètre pour la température sont deux produits de cette démarche qui a aussi pour conséquence d’augmenter toujours plus le périmètre des informations disponibles.

E6 : les creusets de matière grise

Alors que les chercheurs et les innovateurs vivent une sorte de vie d’artiste dans des petites sociétés organisées autour de leur talent et financées par des mécènes éclairés, les pouvoirs politiques mesurent l’importance stratégique de la science pour leur développement et leur souveraineté et décident de créer des académies qui regroupent les meilleurs experts pour l’ensemble des disciplines. Regrouper des esprits déjà aguerris est une bonne chose. Penser à la formation de tels esprits est un pas en avant qui est franchi avec la création d’écoles comme celle des Ponts et Chaussée, une des premières à former des chercheurs mais aussi des ingénieurs chargés de mettre en application les découvertes fondamentales. L’établissement des premiers brevets devient un instrument pour protéger les découvertes (le mercantilisme n’est jamais très loin). L’intelligence collective s’organise avec l’installation de ces creusets de matière grise partout dans le monde.

E7 : deux disrupteurs à la barre

Chaque époque est cadencée par de nouvelles inventions qui modifient notre perception du monde et facilitent nos vies. Leur impact n’est pas toujours immédiat ou visible. Mais deux nouvelles innovations vont marquer une nouvelle rupture dans notre quotidien et nos modes de vie : l’électricité et le moteur à vapeur. Encore balbutiantes, nous n’avons pas encore d’idée très précises sur l’usage de ces découvertes mais nous pressentons qu’elles nous ouvrent la voie vers l’accélération de nos vies. Nous ne le savons pas encore mais nous allons entrer dans une nouvelle modernité.

E8 : quand une innovation est bonne

Petit exercice :

  • Pour commencer, prenez un principe : faire des trous dans un ruban pour que des lames d’aciers s’activent pour produire une note – organiser les trous pour que les notes produisent un air agréable – enfermer le tout dans un joli écrin et vous obtenez une boîte à musique.
  • Ensuite, retenez que le principe d’enregistrer de l’information sur un support (le ruban) pour commander des éléments mécaniques élémentaires est une méthode sûre pour des travaux répétitifs.
  • Enfin, cherchez un nouveau domaine d’application…

Le peu connu Basile Bouchon a eu l’idée d’inventer le premier métier à tisser semi automatique en reprenant ces principes. Le ruban puis la carte perforée n’en resteront pas là mais n’allons pas si vite…

E9 : et si on allumait les lumières

Nos nombreuses découvertes et innovations, nos données de plus en plus précises sur le monde qui nous entoure, sont autant de barrières qui tombent sur notre chemin qui nous conduit de l’obscurantisme de nos débuts vers une vision éclairée. Les best-seller religieux doivent se partager les étagères des bibliothèques avec l’encyclopédie de Diderot. La science et la religion est un couple de circonstance aux relations passées houleuses. Le siècle des lumières annonce leur divorce. Il ne doit pas faire oublier que sans les théologiens de toute confession pas de chercheurs et d’innovateurs. La science déploie ses ailes et s’émancipe.

E10 : révolution à tous les étages

Ce XVIIIème siècle termine complètement groggy des coups portés par toutes ces transformations de notre état d’esprit, de nos modes de vie et de notre société. Les idées se propagent avec des vecteurs puissants comme les livres et maintenant même les journaux. Nous pouvons plus rapidement voyager ce qui nous permet aussi de mieux nous coordonner. Les informations que nous possédons et que nous partageons nous donnent un pouvoir équivalent à la petite majorité qui nous gouverne. Révolution scientifique, révolution industrielle, révolution sociétale…font un mélange explosif en cette année 1789 des états généraux de la France…

Pour la saison 4 c’est ici !

Mentions

Si vous voulez accéder à mes autres billets c’est ici

Si vous ne voulez pas manquer les prochains articles : demandez à être enregistré à mon blog

Crédit photo : carte mecator easyvoyage

© Ecrit par Jean Méance en mai 2019

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.